Commandez aujourd'hui pour


Comment choisir un piège photographique (caméra de chasse)?

Publié par Patrice Gaillard le

Comment choisir un piège photographique (caméra de chasse)?

En tant que fournisseur de pièges photographiques /caméras de chasse pendant de nombreuses années, Brazyer offre une gamme de produits éprouvés et fiables pour tous les observateurs de la nature.

Vous trouverez ci-dessous les explications d'un certain nombre de caractéristiques importantes concernant les pièges photographiques qui, selon nous, vous aideront à choisir le meilleur modèle pour vous.

En fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire, différentes caractéristiques permettent de choisir un piège photographique adapté à vos besoins.

Dans la suite de cet article, nous allons vous proposer un récapitulatif des principales options à connaître afin de vous aider à faire un choix éclairé.

Si vous souhaitez gagner du temps et faire confiance à nos experts, vous pouvez aussi vous reporter à notre TOP 5 des meilleurs pièges photographiques.

 

Les types de flash pour pièges photographiques

Les 4 types de flashs sont disponibles pour les pièges photographiques sont :

  • FLASH STROBOSCOPIQUES - images en couleur le jour et la nuit
  • FLASH LEDS BLANCHES - images en couleur de jour comme de nuit
  • INFRAROUGE - images en couleur le jour et en noir et blanc la nuit
  • LUMIERE NOIRE - images en couleur le jour et images en noir et blanc la nuit

flash pièges photographiques

Dans cet article, nous avons focalisé nos tests sur des caméras de chasse nocturnes et diurnes. La lumière infrarouge étant invisible à l’œil nu, les animaux ne détectent pas les dispositifs et continuent ainsi d’agir de manière naturelle.

Le flash intégré du piège à caméra n'est activé que lorsque le piège sent que la lumière est insuffisante pour enregistrer une image ou un clip vidéo, par exemple la nuit. Pendant la journée, la lumière du soleil est généralement suffisante et le flash est rarement utilisé (sauf par temps très couvert).

Avant d'aller plus loin, soulignons certains points clés de chaque type de flash. Lorsque vous réfléchissez au type de flash dont vous pensez avoir besoin, vous pouvez considérer les points suivants :

Les flashs infrarouges / noirs consomment beaucoup moins d'énergie que les flashs stroboscopiques (les flashs à DEL blanche consomment également peu d'énergie).

Les flashs infrarouges / noirs peuvent se déclencher beaucoup plus rapidement que les flashs stroboscopiques (les flashs à led blanches peuvent également se déclencher rapidement).

Les flashs infrarouges / noirs sont invisibles et n'effraient pas les animaux ou les criminels. Ils ne peuvent être vus que si l'on regarde directement les émetteurs du flash, car ils émettent une légère lueur rouge lorsque le flash est activé (les modèles de flashs noirs sont cependant totalement invisibles, ce qui signifie que les émetteurs n'émettent aucune lueur rouge).

Les flashes infrarouges / noirs peuvent être sujets au "flou de mouvement".

Dans des conditions de faible luminosité (principalement la nuit), si un sujet se déplace rapidement devant un piège à images au moment où le flash est activé, les images peuvent être floues.

NOTE : Pour minimiser le flou de mouvement, essayez de positionner l'appareil à un endroit où les sujets ne sont pas en pleine course, comme un point d'eau ou un passage de barrière. Les modèles les plus récents de caméras de chasses/pièges photographiques sont dotés d'une fonction intégrée permettant de réduire le flou de mouvement.

 

Qualité des images et des vidéos

La qualité de l’objectif des caméras permet d’obtenir des clichés ou des vidéos de plus ou moins bonne qualité.

Bien que ce ne soit pas une règle absolue, vous pouvez vous faire une idée de la qualité des images et des vidéos obtenues en vous référant aux points suivants :

Si vous souhaitez régler votre caméra pour prendre des vidéos, privilégiez la qualité vidéo exprimée via une résolution -1920 x 1080 px par exemple – ou une qualité standard (HD 720p, full HD, 4K…).

Si votre objectif principal est de prendre des photos à l’aide de votre piège photographique, privilégiez la définition de l’objectif.

Généralement, la qualité des clichés s’avère satisfaisante à partir de 10 mégapixels.

 caméra de chasse mise en place sur un arbre piège photo

Paramètres de détection et de déclenchement des pièges photographiques

Le circuit de détection d'un piège à caméra est ce qui permet de détecter l'animal ou le sujet. Les pièges à caméra sont déclenchés par la combinaison de la chaleur et du mouvement détectés par le capteur infrarouge passif (IRP) intégré.

Les circuits de détection se composent de :

  • Zone de détection
  • Vitesse de déclenchement
  • Temps de récupération

 

Plage de détection

Il est important de garder à l'esprit la portée de détection (distance par rapport au piège à caméra) lorsque vous achetez et utilisez votre piège à caméra. La plupart des pièges à caméra ont une distance de détection maximale d'environ 15 à 25 mètres.

Les longues distances de détection sont avantageuses si vous souhaitez couvrir de grandes zones, mais pour les zones plus petites (moins de 15 m), les longues distances de détection peuvent constituer une limite et entraîner de faux déclenchements dus à des mouvements (comme la végétation, etc.) en arrière-plan.

La portée de détection peut également être affectée par les conditions météorologiques (conditions très chaudes, froides ou pluvieuses), ce qui rend difficile pour le piège à caméra de détecter la chaleur corporelle de l'animal ou de distinguer la chaleur corporelle de l'arrière-plan.

 

Largeur de la zone de détection

La largeur de la zone de détection du capteur IRP est l'une des propriétés les plus importantes d'un piège photographique et joue un rôle majeur dans la façon dont la caméra peut être utilisée. Il n'y a pas vraiment de largeur de zone de détection parfaite, mais en général, une zone de détection plus large réduit les risques de manquer des animaux ou des sujets.

Une zone de détection étroite peut manquer quelques animaux ou sujets, mais ceux qui sont détectés doivent être bien placés au centre de la photo. En règle générale, la vitesse de déclenchement est plus rapide lorsque la zone de détection est étroite (utile pour le piégeage dans une végétation dense ou perpendiculairement à un sentier de chasse, etc.)

 

Vitesse de déclenchement

La vitesse de déclenchement est le délai que met la caméra pour prendre une photo une fois qu'un animal/sujet a interrompu le faisceau infrarouge dans la zone de détection de la caméra.

Ce délai varie d'un modèle à l'autre, mais étant donné le champ de vision relativement étroit de la plupart des objectifs des pièges à caméra (42 mm), une vitesse de déclenchement plus lente n'est pas vraiment la meilleure solution pour photographier des animaux se déplaçant rapidement.

Ainsi, en fonction des objectifs et du sujet visé, ce délai peut être une caractéristique cruciale à prendre en compte.

Par exemple, si une caméra est installée à un endroit aléatoire pour une étude de la faune, des animaux se déplaçant rapidement sont susceptibles de passer devant le piège de la caméra sans s'arrêter.

Dans ce cas, un piège à caméra très réactif (avec une vitesse de déclenchement rapide) serait nécessaire pour pouvoir prendre des photos de l'animal détecté avant qu'il ne quitte le champ de vision de la caméra.

Si la vitesse de déclenchement est trop lente, la caméra risque de ne cadrer qu'une partie de l'animal ou même de prendre des photos vides (photos ne montrant pas ce que le faisceau a détecté).

Les appareils à vitesse de déclenchement plus lente peuvent également être efficaces.

Par exemple, si une caméra est installée devant un nid d'oiseaux, un appât, un point d'eau ou un leurre, les animaux visiteurs sont plus susceptibles de rester plus longtemps.

L'utilisation d'appâts pour attirer les grands carnivores peut également permettre une meilleure identification des individus.

Ce risque de prendre des photos vides ne dépend pas uniquement de la vitesse de prise de vue de l'appareil photo ; la zone de détection ainsi que le champ de vision sont également des critères primordiaux à considérer.

 

Temps de récupération

Le temps de récupération est le temps nécessaire à la caméra pour se préparer à prendre la photo suivante après l'enregistrement de la précédente.

Étant donné les grandes différences de temps de récupération entre les différents modèles, cette caractéristique doit être prise en compte, car elle peut être un aspect très important en fonction de vos objectifs de piégeage par caméra.

 Un appareil capable de prendre de nombreuses photos en quelques secondes (mode rafale) est très utile lorsqu'il s'agit d'enregistrer une séquence complète d'un comportement alimentaire et de noter le nombre de fruits manipulés, etc. ou à des fins de sécurité, lorsqu'il vaut mieux avoir plus d'images que moins.

De même, le fait de disposer de différentes vues d'une espèce de carnivore/criminel peut grandement faciliter le processus d'identification des individus.

En revanche, lorsque l'objectif est uniquement de réaliser un recensement de la diversité, et qu'une seule image par espèce est nécessaire, un temps de récupération lent sera moins problématique.

 

Le champ de vision (FOV)

Le champ de vision est la zone couverte par l'objectif de la caméra, et qui apparaît sur les images. Le champ de vision est généralement de 42°.

La zone de détection peut varier fortement selon la marque et le modèle.

On trouve ainsi des modèles dont la zone de détection est plus large que le champ de vision et des modèles dont la zone de détection est plus étroite que le champ de vision.

Lorsque la zone de détection est plus large que le champ de vision (figure 1A), l'avantage réside dans le fait de pouvoir mieux capturer les animaux se déplaçant plus rapidement.

La limitation dans ce cas est que la caméra est également susceptible de prendre plus de photos vides lorsque des animaux entrent dans la zone de détection (passant ainsi à travers le faisceau infrarouge et déclenchant la caméra) mais sans entrer dans le champ de vision.

Lorsque la zone de détection est plus étroite que le champ de vision (figure 1B), la zone de détection est centrée par rapport au champ de vision de la caméra, et l'avantage est donc d'obtenir des images bien centrées.

Ces appareils ont généralement une vitesse de déclenchement plus rapide.

Cela peut être très utile pour l'identification de sujets plus petits.

Cependant, la limite dans ce cas est que l'on peut prendre relativement moins de photos par visite, car les animaux sont susceptibles d'occuper le champ de vision sans traverser la zone de détection.

Comme présenté dans le tableau 1, la zone de détection peut être décrite avec une largeur (angle) donnée et une distance donnée de la caméra à laquelle elle détectera un animal.

La distance de détection d'une caméra est un aspect important à prendre en compte lorsque l'on se concentre sur des espèces animales dont la masse corporelle est grande ou petite.

Les animaux plus grands seront plus facilement détectés à de plus grandes distances que les animaux plus petits. Cependant, la vitesse de déplacement semble être moins corrélée à la distance de détection.

Diagramme du champ de vision et de la zone de détection pour deux types de pièges photographiques :

 

A : Zone de détection plus large que le champ de vision

B : Zone de détection plus étroite que le champ de vision

 schéma FOV piège photographique

Pièges photographiques avec transmission cellulaire 3G/4G

Si vous recherchez un piège photographique capable de vous envoyer des photos par e-mail / MMS (pas de clips vidéo car la taille des fichiers est trop importante) de ses activations, alors l’intégration d’une fonction de communication cellulaire (3G ou 4G) peut s’avérer intéressante.

Les pièges à caméra cellulaires ont fait leurs preuves dans les applications de sécurité et de lutte contre le braconnage.

Il s'agit désormais d'une approche proactive et non plus réactive comme auparavant !

Comment fonctionne un piège photographique avec fonction cellulaire ?

Chaque appareil est différent, mais une fois que l'appareil est programmé et que la carte SIM correcte est activée, l'appareil vous enverra la photo qu'il a prise par MMS ou par e-mail.

Dans la plupart des cas, la photo est envoyée environ 20 à 60 secondes après la prise de vue (en fonction de la puissance du signal cellulaire à l'endroit où se trouve le piège).

La photo peut être envoyée à une adresse électronique et/ou à un numéro de téléphone portable.

Les pièges à caméra cellulaires envoient des photos à n'importe quel téléphone, quel que soit l'opérateur du réseau.

La caméra aura également besoin d'une programmation correcte pour savoir où envoyer les images.

 Pour que la caméra fonctionne, vous devez disposer d'un minimum de 3 barres de service de l'opérateur souhaité.

Des antennes amplificatrices sont généralement fournies avec ce type de piège photographique pour vous aider à augmenter la puissance du signal.

piege photo top 5 article choisir

← Article précédent Article suivant →